Avoir une fille au pair à la maison

Notre cheminement…
Je suis restée la première année de Charles en tête à tête avec lui. Comme certaines le savent, j’ai éprouvé des difficultés à me sentir totalement à l’aise avec ce rôle. Sans doute parce que je ne faisais pratiquement rien en dehors de m’occuper de lui. J’étais partagée, à la fois je savais que ma place était à ses côtés, mais j’avais aussi besoin de souffler ou de me retrouver seule par moment. Quand Charles a eu un an, nous l’avons inscrit à la crèche l’après-midi, une solution qui était parfaite pour notre équilibre.
Quand nous avons emménagé dans notre nouvelle maison (en cours d’année), nous n’avions pas de place en crèche, et surtout Olympe allait pointer le bout de son nez. Nous avons donc fait le tour de toutes les options qui se présentaient à nous pour nous aider.

Pourquoi nous avons opté pour cette solution plutôt qu’une autre ?
Nous avons réfléchi en nous demandant quels étaient les moments où j’avais le plus besoin d’aide.
Bilan : surtout le matin et le soir (dans les moments de rush), par moment en journée pour garder les enfants si je devais aller à Paris, faire les courses ou aller à la salle de sport par exemple. Un autre point important, nous avions besoin d’une baby-sitter le soir une fois par semaine. L’option de la fille au pair s’est alors présentée à nous comme une évidence (Charles va à la crèche deux fois par semaine depuis le mois de septembre).
Cette solution offre ainsi une certaine souplesse/flexibilité sur les horaires, si nous avons une urgence, nous savons que nous pouvons compter sur elle car elle vit avec nous et elle peut assurer les baby-sittings le soir. Et accueillir une fille au pair c’est aussi découvrir une nouvelle culture, je trouvais l’idée super pour les enfants !
Ce qui nous a également encouragé à choisir ce moyen de garde était le fait que notre maison était assez grande pour pouvoir l’accueillir sans que l’on ait l’impression d’être toujours ensemble.

Comment bien accueillir une fille au pair ?
Je crois qu’il est important d’être convaincu à 100% par ce choix de garde afin d’espérer que les choses se passent au mieux. En effet, vous accueillez quelqu’un chez vous, ce n’est pas rien, vous avez une certaine responsabilité, vous allez vivre avec cette personne et lui confier vos enfants.
D’un autre côté, il me parait essentiel d’établir une bonne communication dès le début en posant les règles ensemble (pour que les choses soient claires et qu’il n’y ait pas de malentendu ou de mauvaise surprise). Déterminez un emploi du temps avec ses horaires, ses taches, ses jours de pause, ses vacances, etc. Parlez également de vos attentes, de ce que vous acceptez ou non à la maison. Échangez aussi à propos de votre mode d’éducation, donnez-lui toutes les cartes en main afin qu’elle puisse comprendre le fonctionnement de votre famille. Essayez d’intégrer ses habitudes à votre quotidien pour trouver le meilleur compromis et que tout le monde puisse cohabiter sans gêne.

Comment bien l’intégrer à la famille ? 
Ce n’est pas simple pour une jeune fille d’arriver dans un pays étranger, ni de s’intégrer dans une famille qui a son propre fonctionnement et déjà des liens très forts, cela demande énormément d’adaptation de sa part, il faut donc l’aider. En la guidant un peu, en lui proposant de participer aux évènements familiaux, etc. Il faut l’imaginer comme une grande soeur pour vos enfants car il ne faut pas oublier que les filles au pair n’ont pas forcément fait d’études autour de la petite enfance, donc ne mettez pas la barre trop haute sur son sens de la pédagogie par exemple.
De notre côté, pour les jours de la semaine, nous avons établi un emploi du temps fixe, elle a donc des repères. Certains week-ends notre fille au pair a envie d’aller à Paris rejoindre des amies, parfois elle préfère nous accompagner sur une sortie, dans ce cas-là, elle vient avec nous. Si nous avons envie d’être tous les quatre, elle le comprend aussi. C’est pareil pour les vacances, cela dépend de notre destination et du format de nos vacances.
Autre exemple, certaines filles au pair préfèrent manger tranquillement de leur côté, dans leur chambre en regardant un film, d’autres tiennent à participer aux repas. Chez nous il n’est pas simple de diner en famille (à cause des horaires de mon mari), donc notre fille au pair mange avec les enfants vers 19h et quand mon mari peut se libérer plus tôt, nous dinons tous ensemble ! Nous essayons toujours d’équilibrer et de vivre en bonne intelligence.

Comment réussir son casting ?
Ne ne pas se tromper sur notre choix de la fille au pair, je trouve que c’est LA difficulté du système au pair.
Nous avions échangé avec des amis ayant eu de nombreuses filles au pair et ils étaient unanimes sur certains critères à ne pas négliger : par exemple la manière dont elle se présente à vous. Il faut arriver à décrypter ses intentions (est-elle ici pour vivre une expérience au sein d’une famille en ayant pour volonté de s’intégrer ou êtes-vous uniquement un « toit » afin qu’elle puisse vivre une expérience en France ?). Cibler une fille qui a des petit(e)s frères/soeurs et des expériences en baby-sitting (ne pas hésiter à demander des références si c’est possible). Essayer de repérer si elle est convaincue par son projet (de nombreux amis se sont retrouvés sans fille au pair au bout d’un mois car elles avaient le mal du pays et rentraient chez elles). Choisir une fille au pair âgée de plus de 20 ans (afin qu’elle soit assez mature pour gérer des enfants). Interrogez-la sur les activités qu’elle mettrait en place avec vos enfants, quels sont ses hobbies, etc. Et surtout, il faut essayer de repérer si elle est responsable et débrouillarde en discutant longuement avec elle. Votre challenge sera de cerner sa personnalité afin de savoir si elle peut s’intégrer au mieux dans votre dynamique familiale. Cela peut paraitre un peu abstrait, mais on peut rapidement se retrouver avec une adolescente à la maison, et c’est là que les choses se compliquent.
Légalement il n’est pas difficile de rompre le contrat si la fille au pair ne vous satisfait pas, mais humainement ce n’est pas très agréable de gérer cette situation.

Mot de la fin…
Vous entendrez des histoires magiques sur l’arrivée d’une fille au pair au sein d’une famille comme des histoires épouvantables. Je crois que tout se joue à deux choses : votre état d’esprit et le casting. Si vous êtes prêts à ouvrir les portes de votre maison et de votre famille et que vous réussissez votre casting alors le reste suivra !

FAQ

Comment trouver une fille au pair ? Via des sites sur internet (Au Pair World, Au Pair.com, etc.) qui permettent de contacter les jeunes filles au pair directement (mais ces sites ne s’occupent pas des formalités administratives qui peuvent prendre un peu de temps mais qui ne sont pas compliquées).
Vous pouvez également faire appel à des agences qui s’occupent de tout. N’étant pas passée par une agence, je ne peux pas vous en recommander. Vous pourrez trouver une agence près de chez vous via ce site.
Combien d’heures ? 25h/semaine.
Rémunération : 320€/mois (+URSSAF, environ 200€, donc au total, le coût est de 500€). Cet argent est considéré comme de l’argent de poche, elle doit donc être nourrie, logée et blanchie. Vous pouvez également prendre à votre charge son forfait téléphone ou abonnement aux transports (il n’y a aucune obligation). Aucun coût n’est déductible des impôts et il n’y a pas d’aide pour ce système de garde (c’est donc de votre poche uniquement).
Doit-elle prendre des cours de français ? Ce n’est plus obligatoire, c’est donc à votre discrétion.
Les jours de repos : c’est minimum 1,5 jour consécutif/semaine, à donner quand vous le souhaitez (obligation de donner un dimanche par mois).
Les vacances : deux semaines pour une période de 6 mois. Mais il n’y a pas de réglementation à ce sujet.
Participe-t-elle aux taches ménagères ? Oui, si cela concerne les taches de la vie quotidienne (aider à débarrasser la table, vider le lave-vaisselle, cuisiner par exemple), elle peut également s’occuper des taches ménagères touchant la sphère des enfants (ranger leur chambre, leur linge, etc.). Il faut en discuter avec la fille au pair afin de savoir ce qu’elle est d’accord de faire.
Conditions d’accueil ? Aucune, si ce n’est qu’elle ait sa propre chambre. Personnellement, je conseille d’avoir quand même un peu d’espace chez vous, sinon la cohabitation n’est pas tous les jours facile si l’on veut préserver l’intimité de chacun.
À partir de quel âge peut-on leur confier un bébé ? Tous les âges. Chez nous Olympe avait un mois quand elle est arrivée (mais nous avions vraiment sélectionné quelqu’un qui avait de l’expérience avec les bébés).
Quelle langue parle-t-on à la maison ? Nous parlons l’anglais et français avec notre fille au pair.
Doit-on tout faire avec elle ? Non, pas forcément. Encore une fois, il faut en discuter ensemble.

Pour plus d’informations, vous pouvez aller sur cette page.

*J’ai délibérément gardé l’anonymat de notre fille au pair afin de respecter sa vie privée.